Aujourd'hui19°C

La region

Histoire de la région

 

Viskwekerij

 

Le paysage unique des Wijers reflète sa situation particulière sur la transition entre le Plateau de Campine et la Hesbaye. Avec son sol sablonneux perméable à l’eau, le Plateau de Campine forme la zone source et d’infiltration des Wijers. Ici, prennent leur source des ruisseaux parallèles qui affluent en direction du sud-ouest et viennent structurer le domaine de De Wijers. L’eau d’infiltration provenant du sous-sol arrive en beaucoup d’endroits des Wijers à la surface sous forme d’eau de source. Elles constituent le terreau idéal pour l’aménagement d’étangs caractéristiques de la région.

 

Différentes origines

 

Tous les étangs ne datent pas de la même époque et n’ont pas la même origine. Les plus anciens étangs à poissons datent du 13ème siècle et se trouvent à De Maten à Genk. Les étangs à poissons de la réserve naturelle de Dauteweyers à Diepenbeek ne sont nés qu’au 18ème siècle et furent d’abord utilisés pour l’exploitation du minerai de fer. Les étangs du domaine Terlaemen à Heusden-Zolder ne furent utilisés en tant qu’étangs à poissons qu’en 1880. Auparavant, ils étaient utilisés en vue de l’extraction de la tourbe. Ce n’est qu’au 19ème et au 20ème siècle qu’a eu lieu la grande explosion du nombre d’étangs, sous l’influence des pisciculteurs de Zonhoven qui firent de l’élevage de poissons leur activité économique.

Les étangs de De Wijers ont été aménagés artificiellement. Jusqu’à la fin et au début du vingtième siècle inclus, ils ont vu le jour suite à l’aménagement des tourbières ou à l’endiguement des plaines. Après la Seconde Guerre mondiale, les pâturages furent creusés pour former un bloc d’étangs. Ces étangs étaient principalement utilisés pour l’élevage de carpes, lesquelles représentent encore à l’heure actuelle une partie importante de l’élevage du poisson in Zonhoven.

Les étangs ont été aménagés dans les vallées des ruisseaux suivant un ingénieux système de digues. L’eau affluant fut retenue par une digue, provoquant ainsi la naissance d’un étang plus profond adapté à la pisciculture. La hauteur des eaux était contrôlée par un système de rétention et de lâchage des eaux. En aval, une autre tourbière était endiguée, ce qui donna lieu à un collier d’étangs.
Plus tard, l’on fit des étangs avec des digues sur les quatre côtés afin de pouvoir élever plus de poissons. Un étang débordait dans l’autre et, après un certain temps, donna naissance à un complexe de différents étangs.

 

 

Abbaye d’Herkenrode

 

Une période importante pour De Wijers fut la fin du Moyen-âge (12ème et 13ème siècle). Au 13ème siècle, les premiers étangs virent le jour suite à l’extraction de la tourbe et du fer. Le sol de Campine contenait une grande quantité de tourbe. Sous l’influence des couvents de l’époque (et principalement l’abbaye d’Herkenrode), ces puits furent ensuite utilisés à des fins de pisciculture. L’abbaye d’Herkenrode (des cisterciennes) était également gestionnaire du domaine de Bokrijk.

La pisciculture était promue par ces couvents pour divers motifs :
- Au Moyen-âge, les moines ainsi que les autres croyants n’avaient pas le droit de manger de la viande le vendredi provenant ‘d’animaux à quatre pattes’. Il en était de même pendant le carême. Le poisson offrait donc une solution et constituait une importante source de nourriture.
- Une autre raison pour laquelle les couvents encourageaient massivement la pisciculture était qu’ils espéraient que la population disposerait de plus de temps pour la prière s’ils mangeaient beaucoup de poisson, riche en protéines.
- Enfin, les poissons d’eau douce provenant des étangs de pisciculture constituaient une alternative moins chère et plus fraîche que le poisson de mer.
- Par ailleurs, la pisciculture était tout simplement plus rentable que l’agriculture.

Au fil des siècles, les étangs furent élargis pour devenir un complexe de centaines d’étangs reliés les uns aux autres. Les piscicultures de Zonhoven d’aujourd’hui en sont d’ailleurs la preuve. Afin de pourvoir les étangs en eau, diverses écluses y furent aménagées. Les étangs s’écoulent les uns dans les autres suivant le principe des vases communicants. Chaque année, en automne, on laisse un certain nombre d’étangs se vider pour pouvoir y attraper plus facilement le poisson d’élevage.